Correction sujet 1 épreuve SVT au baccalauréat D 2019

Epreuve zero
0 0
Read Time:5 Minute, 48 Second

Correction épreuve SVT au baccalauréat D 2019

Correction sujet I

l – Restitution organisée des connaissances / 8 points
Partie A: Questions a Choix Multiples (QCM/ 4 pts
1→b; 2→a ; 3→c ; 4→d . 1 x 4 = 4 pts
Partie B : Questions à Réponses ouvertes (QRO) l 2 pts
Définitions des termes :
Maladie autosomique récessive : maladie génétique dont le locus du gène défectueux est récessif et porté par une paire d’autosomes. 0,5 pt
Barorécepteurs : Récepteurs se trouvant dans les sinus carotidiens et la crosse aortique sensibles à l’étirement des vaisseaux sanguins- et stimulées lors de changements de pression sanguine. 0,5 pt
Syndrome : Ensemble de signes ou de symptômes, qui pris ensemble caractérisent un état pathologique, alors qu’un seul d’entre eux n’est pas significatif de cet état.0,5 pt
Réflexe proprioceptif : réflexe dont les récepteurs sont situés dans l’organe qui va réagir 0,5 pt

Partie C : Exercices au choix 2 pts
Exercice l :
a) 0,25 x 3 = 0,75 pt

Types de pilulesCompositionMode d’actionRésultats obtenus
RU 486Stéroïde anti progestatif synthétique couramment appelé mifépristone analogue structural de la progestéroneSe fixe spécifiquement sur les récepteurs de la progestérone au niveau de l’utérus et inhibe son action nécessaire au maintien de la grossesse.Entrave du développement embryonnaire par détachement puis élimination de la muqueuse utérine empêche la nidation
de l’œuf, l’effet est
donc abortif.
Pilule du lendemainŒstrogènes et/ou progestérone de synthèse à fortes
( Lévonorgestrel )
agoniste de la progestérone, ou progestatif se fixe sur le récepteur de la progestérone et permet de l’activer, il mime ainsi les effets de la progesterone sans produire ses effets biologiquesRetarde ou bloque l’ovulation et/ou empêche la nidation d’un éventuel œuf féconde donc l’effet ici est contraceptif

b) Deux inconvénients de l’utilisation des pilules : 0,75 x 3 = 0,75 pt
– Mastodynies (douleurs aigües dans les seins)
– Aménorrhée (absence de menstruations), dysménorrhée (troubles du cycle menstruel), métrorragies (hémorragie anormale d’origine utérine)
– Prise de poids
– Maux de tête
– Augmentation du risque des maladies cardiovasculaires, des thromboses et des cancers

Exercice II :
1. Fréquence des différents génotypes
Fréquence génotypique = nombre d’individus portant le génotype sur nombre d’individus total de la population, ainsi : –
– f{D//D) = 350/650 soit 0,5384
– f(D//d) = 200/650 soit 0.3076
– fui/Id) = 100/650 soit 0,1538
2- Fréquence des allèles
– L’allèle D : p = f(D//D) + 12 f(D//d} = 0.5334 + 12 (0,3076) = 0,6922
– L’allèle d : q = f(d//d) + 12 f(D//d) = 0,1538 + 12 (0,3076) = 0,3076

II Exploitation des documents / 8 points
Partie A:
1. La contraction musculaire est normalement déclenchée par l’intermédiaire de cellules nerveuses qui, lorsqu’elles sont excitées et parcourues par un influx nerveux, sécrètent à leur extrémité une substance chimique ou neuromédiateur l’acétylcholine. Ce neuromédiateur est transmis à la cellule musculaire à travers une jonction neuromusculaire et se fixe sur ses récepteurs spécifiques situés sur la membrane de la fibre musculaire, puis déclenche sa contraction. 1 pt
2. Chez le myastltènique, la cause de la paralysie est la présence au niveau des récepteurs membranaires à acétylcholine, d’anticorps anti-récepteur empêchant ainsi la fixation du neuromédiateur. Les synapses neuromusculaires des sujets malades sont désactivées et les muscles ne peuvent être excités et la contraction musculaire ne peut avoir lieu. 1pt
3. Au cours de la grossesse, les anticorps maternels sont capables de traverser la barrière placentaire et se retrouvent chez le fœtus qui va ainsi manifester les symptômes de la maladie à la naissance. Après la naissance, ces anticorps vont disparaître progressivement et l’enfant ne manifeste plus les symptômes de la maladie. 1 pt
4. L’enfant qui demeure myasthénique est né malade, il fabrique lui-même ses anticorps anti-récepteurs. Les symptômes qu’il présente ne sont pas dû aux anticorps maternels. 0,5 x 2 = 1 pt

Partie B :
1. Les intensités i1, i2 et i3 sont dites infraliminaires et l’intensité i4 est dite liminaire 0,5×2 =1 pt
2. Malgré que l’intensité i3 soit infraliminaire, on obtient un potentiel d’action résultant de la sommation des intensités de stimulations i1, i2 et i3. Cette courbe a la même allure qu’en i4 car lorsque l’intensité est suffisante pour obtenir un potentiel global, l’amplitude du potentiel ne change pas. 1pt
3. Nous avons ici une sommation de type temporelle, car les stimulations 1,2 ,3 ont lieu en un même point mais à des moments différents rapprochés dans le temps. 0,5 x2 :1 pt
4. Non les enregistrements seront différents. 0 5 x 2= 1 pt
Justification : Dans ce cas l’électrode est placé directement sur la fibre (position présynoptique), alors que dans le premier cas l’électrode est en position post-synaptique, la sommation dans ce cas ne pourra plus être possible et l’allure ce la courbe en i3 (intensité infraliminaire) serait semblable à celle de i1 et i2 du premier enregistrement.

ll- Saisie de l’information scientifique et appréciation / 4 points
1.a) L’ablation de l’hypophyse entraîne une atrophie ovarienne et utérine et l’arrêt des cycles sexuels cela suppose que l’hypophyse agit sur les ovaires et l’utérus. 1 pt
b) L’action de l’hypophyse sur les ovaires est directe et se fait visa des hormones véhiculées par le sang car des injections régulières d’extraits antéhypophysaires chez celte chatte, rétablit les phénomènes disparus. 0,5 pt
Cependant si la chatte est ovariectomisée , il n’y a pas restauration du cycle utérin malgré les injections hypophysaires, cela suppose que l’action de l’hypophyse sur l’utérus n’est pas directe et se fait par l’intermédiaire de l’ovaire. 0,5 pt
2. Les effets de la lésion de l’hypothalamus postérieur supposent que le fonctionnement de l’hypophyse est sous le contrôle de l’hypothalamus. 0,5 pt
La section de la tige pituitaire entraîne les mêmes effets qu’une lésion de l‘hypothalamus, ce qui indique que l’hypothalamus agit sur l’hypophyse grâce à des substances déversées à travers la tige pituitaire.
3. Oui, cette prescription peut être efficace.
Justification : L’hypothalamus est susceptible d’être influencé par des stimuli d’origine externes provenant de l’environnement via le système nerveux central. Il est le siège des émotions pouvant entraîner le dysfonctionnement de l’antéhypophyse responsable par ses sécrétions hormonales de l’activité des gonades et de l’utérus, donc des cycles sexuels. Les événements vécus (stimuli externes) sont à l’origine des émotions qui ont perturbe l’hypothalamus ce qui explique la perturbation voire l’interruption des cycles sexuels de mademoiselle TOLAMBO.

correction bac 2019 cameroun, correction bac 2017 cameroun, épreuve de svt au bac camerounais pdf, épreuves de philosophie au bac a4 camerounais pdf, corrigé bac 2019, epreuve de physique bac d camerounais, sujet bac sénégal pdf, épreuve de chimie au bac camerounais pdf,

About Post Author

Epreuve zero

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Next Post

Correction sujet 2 épreuve SVT au baccalauréat D 2019

Correction sujet 2 épreuve SVT au baccalauréat D 2019 Correction sujet II l – Restitution organisée des connaissances / 8 pointsPartie A: Questions à Choix Multiples (QCM) / 4 pts1→a; 2→c ; 3→a ; 4→b . 1 x 4 = 4 ptsPartie B : Questions à Réponses Ouvertes (QRO) /2ptsDéfinitions des termes :Brassage génétique : recombinaisons des gènes au sein […]